Préparation

Bien que la plupart des hébergeurs de serveurs mutualisés proposent une installation automatisée de WordPress, il parait préférable de réaliser l’installation d’une façon plus traditionnelle.

Il est utile d’avoir son propre serveur chez soi afin de faire des tests avant la réalisation sur le site de production.

On prépare

Il faut une base de données MySQL ou MariaDB. Soit on utilise une base de données existante, soit on la crée. Si cette base de donnée est réservée à WordPress, il est utile de définir un utilisateur spécifique de cette base car WordPress stocke en clair le nom de cet utilisateur et son mot de passe dans ses fichiers.

Il n’est pas très judicieux de placer les fichiers de WordPress à la racine web du serveur. Le serveur peut servir pour d’autres sites et si ce n’est pas encore le cas cela peut le devenir. De plus, il sera ainsi possible de créer un compte FTP spécifique pointant vers ce répertoire. Par conséquent, l’utilisateur de ce compte ne pourra pas aller autre part sur le serveur que dans la partie WordPress.

Après deux possibilités…

  • Soit les internautes indiqueront, dans la barre d’adresse de leur navigateur, le nom du serveur suivi du répertoire de WordPress.
  • Soit on aura un domaine ou un sous-domaine pointant directement vers ce répertoire. Cela est préférable car on simplifie la structure de l’adresse du site.

Si l’on veut configurer WordPress en multi-sites (on verra plus loin comment). Il faut savoir que le choix que l’on vient de faire vaut pour tous les sites gérés par ce WordPress.

On charge et on place les fichiers

Donc, on télécharge la dernière version de WordPress, de préférence sur le site francophone :
https://fr.wordpress.org/txt-download/

On obtient un fichier ZIP, on en extrait le contenu on le place sur le serveur dans le répertoire préparé.

Une fois les fichiers placés, on peut procéder à l’installation proprement dite…