Multi-sites

Le multi-site permet, à partir d’une seule installation de WordPress, de gérer plusieurs sites basés sur ce système.

Même si un seul site est envisagé, il est fort possible que, une fois familiarisé avec WordPress, on ait envie d’en faire d’autres.

Par ailleurs cela permettra, sur les nouveaux sites, de modifier ultérieurement les adresses. Voilà une possibilité intéressante si l’on veut reprendre un ancien site. En effet, pendant que l’ancien site fonctionne, on construit le nouveau avec WordPress sur une adresse « prototype ». Une fois que tout va bien, on fait passer l’adresse de l’ancien site sur le nouveau en informant les DNS du changement (et aussi WordPress).

L’administrateur qui effectue cette opération sera promu «super-administrateur». Il pourra gérer tous les sites du réseau et installer thèmes et extensions.

Prérequis

Si le premier site WordPress est adressé à la racine d’un (sous-)domaine, il faut au préalable créer le (sous-) domaines pour le nouveau site.

Il est nécessaire de disposer d’un accès aux fichiers du serveur (type FTP) car certains seront à modifier.

Cette opération est un peu technique mais pas insurmontable. Par conséquent, si on l’envisage, il est préférable de la faire dès l’installation, ainsi il y a une moindre gêne si cela se passe mal.

1° phase (simple)

Utilisateurs de Windows et de Mac, attention.

Votre serveur est probablement en Linux où les sauts de ligne sont représentés par le caractère de code 10.
Windows les représente par la séquence de code 13, 10 et le Mac par le caractère de code 13.

Il est donc judicieux pour ces opérations d’utiliser un éditeur de texte permettant de gérer correctement les sauts de ligne tel Notepad++ libre et gratuit.

De plus les fichiers dont le nom débute par un point comme “.htaccess” peuvent poser des problèmes s’ils sont transférés sous Windows.

A la racine de l’installation de WordPress se trouve le fichier “wp-config.php”, c’est un fichier texte. Un éditeur de texte permettra de la modifier.

Insérer :

/* Multisite */
define( 'WP_ALLOW_MULTISITE', true );

Juste avant la ligne :

/* C’est tout, ne touchez pas à ce qui suit ! Bon blogging ! */

2° phase (un peu plus compliquée)

Se reconnecter comme administrateur. Aller dans “outils” / “Création du réseau”, renseigner les choix et cliquer sur “Installer”.

WordPress propose alors de modifier deux fichiers à la racine de l’installation : “wp-config.php” et “.htaccess”. Faire ce qui est demandé. Pour le fichier “.htaccess.php”, éliminer les redondances avec les lignes existant déjà.

Si l’on est en configuration multi-domaines, il est utile de modifier dans le fichier “wp-config.php” la ligne de la façon suivante :

define(‘DOMAIN_CURRENT_SITE’, $_SERVER[‘HTTP_HOST’]);

Créer un nouveau site

Se reconnecter au site comme administrateur. En fait, vous êtes devenu Super-Administrateur.

Dans le bandeau du haut sélectionner “Mes sites” / “Admin du réseau” /”Sites”.
La liste des sites existants est affichée, cliquer sur “Ajouter”, donner les informations du nouveau site.

Si le domaine proposé ne convient pas, ne pas s’inquiéter, créer tout de même ainsi et modifier ensuite comme indiqué ci-dessous

Associer un (sous-)domaine à ce WordPress

Vérifier, dans un navigateur, que ce (sous-)domaine renvoie vers l’installation d’origine de WP. On doit avoir un message d’erreur venant de WordPress.

Se connecter en super-administrateur WordPress.

Dans le bandeau du haut sélectionner “Mes sites” / “Admin du réseau” / “Sites”.

Sur “Tous les sites”, sélectionner le site concerné et “Modifier”, corriger l’adresse web du site (URL).

Gérer les sites

L’administrateur d’un site se connectera normalement en donnant l’adresse du site suffixé par «/wp-login.php».

S’il est super-administrateur, il verra à la gauche du bandeau du haut le menu «Mes sites» qui lui permettra de changer de site (reconnexion) et de gérer le réseau.

Pour que le super-administrateur voit les sites dans ce menu, il faut qu’il soit aussi enregistré comme administrateur de ces sites.